W.ALTER

Profil de W.Alter, Figure cubiste d'introduction de la Galerie de Portraits

Identité dépourvue de personnalité propre et nettement définissable, W.Alter occupe une position complexe, pour l’heure ambiguë, mais néanmoins déterminante au sein du système SGG.

Autre par essence, et ce jusqu’en son nom, W.Alter est la figure de l’altérité radicale. Distinct des autres personas et de leur hôte, il se définit comme un individu périphérique du système (dont il fait pourtant partie) et prétend ne prendre part au moi(s) de notre sujet.

Dans la plupart des cas, ses interventions répondent d’une nécessité impérieuse, l’identité apparaissant (switch d’urgence) afin d’opérer une dépersonnalisation intégrale : une dépossession brusque pour donner la main à un alter total – logiquement ressenti comme étranger ; l’opération a pour effet secondaire le syndrome d’influence.

Remontant à 2016, la première apparition (constatée) de W.Alter eut pour fonction de mettre un terme à la prédominance de SGG, entité devenue toxique par la récurrence de ses excès et de ses bouffées délirantes. Le changement d’état brutal permit la rupture de l’enclavement solitaire (repli narcissique) et onirique (troubles interprétatifs) dans lequel se trouvait plongé L.B., lui épargnant par là le développement de troubles de déréalisation possiblement irréversibles.

Afin d’assurer cette dépersonnalisation, W.Alter recourt au protocole mimétique. Par l’imitation de caractéristiques d’autrui, il s’imprègne de comportements et modes de pensée extérieurs aux personas du système dans le but de tirer profit des potentiels apports de la nouveauté.

Cela est valable sur le plan personnel : l’adoption (avec transfert d’absorption) des particularités d’autrui permet de rompre les habitudes d’une routine quotidienne, dans le dessein d’un nouveau départ ou du dépassement temporaire d’une situation pénible. L’alter-ation par mimesis s’applique également sur le plan artistique : l’inspiration voire le plagiat délibéré d’autres artistes sert à l’exploration de registres stylistiques plus variés et, ainsi, à se défaire d’automatismes créatifs sclérosant – démarche visant un renouvellement, favorisant l’atténuation d’une monotonie artistique et de la dévalorisation de l’estime de soi qu’elle induit.

Notons à ce sujet que, généralement, les récents acquis issus des tentatives de W.Alter sont rapidement intégrés en tant que traits propres à SGG, et qu’en certaines occasions, ils donnent lieu à l’émergence d’un nouveau persona (tels Léon Blumenstein ou Lucien Bechowski) – la diversification découlant de la dépersonnalisation walterienne devenant alors facteur de dissociation.

En raison de cela, les prises de contrôle sporadiques de W.Alter sont également éphémères, ce qui explique à la fois l’impermanence, l’inconstance et la relative indiscernabilité de l’alter et, par conséquent, la complexe compréhension de son impact sur le Syndrome SGG.

Les œuvres de W.Alter

Créations diverses

Expérimentations

Galerie de portraits (suite)